Ce logo a été créé afin de donner une identité à notre école et rendre hommage à mes maîtres.

 

Il est composé de l'illustration de celui qui restera mon Senseï principal Senseï Jean Pierre Le Pierres, tirée d'une photo que j'apprécie tout particulièrement car je trouve qu'elle montre bien le lien d'uchi deshi que j'avais avec lui, mais aussi l'image de celui qui m'a montré une voie, et qui fut bien plus qu'un maître.

 

Nous retrouvons également l'essence de notre art, avec les kanji Aïkido et Aïkitai Jutsu, et le nom de l'école, la Budoshin Aïki Ryu, soit "école d'aïki dans l'esprit du Budo".

 

En effet le style de l'ARA se démarque par une notion dite "réaliste" des techniques, mais en respectant les codes usuels des arts martiaux modernes. Quoi qu'il en soit et en dépit de ceux qui nous ont voulu du mal, nous restons une école d'Aïkido, même si notre voie n'est pas la même que celles d'écoles plus grandes.

 

 

L'autre partie du logo comporte les Kanji "Go Nami", les 5 vagues, cette expression représente mes Senseï, autant dire tout ce que je pratique aujourd'hui, et à chaque fois que je peux pratiquer à leurs côtés ils continuent à m'aider à poursuivre mon étude dans la voie de l'Aïki.

 

Ces 5 vagues ou 5 courants sont Jean Pierre Le Pierres bien sûr, mais également tous ceux qui m'ont enseignés l'Aïki de manière intensive.

 

Senseï Christian Bouché Pillon, le plus ancien frère d'arme de Senseï Jean Pierre, qui n'a de cesse de me démontrer tout ce que Koyku et Ki peuvent signifier, 7ème dan également, cet être hors norme de l'Aïkido qui à plus de 70 ans arrive à vous emmener dans son cercle avec un kokyu inimaginable.

 

Senseï Max Banctel, nouveau directeur technique national de l'ARA, plus de 70 ans également, et un modèle de droiture et d'engagement, alors jeune kyu avec Nicolas, nous avions coutume de dire, quand nous serons grands nous voulons être Max, nous faisions des heures de route pour avoir la chance de pratiquer dans son magnifique Dojo tant sur le plan infrastructure qu'humain avec ses élèves exceptionnels, dont Joce et José techniciens également à l'ARA.

 

Senseï Félix Lake, alors ceinture orange, il a été le premier à me prendre comme uke pendant tout un stage, pendant 3 heures je me suis pris kokyu après kokyu, pour la première fois je ressentais une perte d'énergie et de souffle après seulement une ou deux chutes. Il a été mon premier Senseï, pas mon premier professeur, mon premier Senseï.

 

Et  le dernier que j'ai rencontré Senseï Michel Vanhomwegen, de Belgique, rencontré grâce à Nicolas, dans un style très différent, une pédagogie complètement différente également, mais qui en peu de temps a eu une grosse influence sur mon Aïki. Après quelques stages, je commençais à découvrir un style et un homme qui me fit découvrir "autre chose mais pareil", et terriblement efficace quand j'ai commencé à le subir.

 

J'ai eu toujours une grande chance dans ma pratique. Tous mes Senseï sont des amis, des modèles, des gens qui font partis de ma vie, mais l'Aiki m'a apporté bien plus, des amis, une famille.

 

Mickael.

 

Le calendrier des stages est disponible pour la saison 2018-2019.

N'hésitez pas à le consulter et à nous informer si vous souhaitez nous accompagner !!!

Nouveauté 2018

 

Des T-shirts à l'effigie du club sont disponibles au prix de CHF 20.-.

 

N'hésitez pas à consulter la page "la boutique" sur le site !

Dernière mise à jour le 18.11.2018